31) Aïnigma: rencontre avec une sphinge.


Œdipe et le sphinx, désir
‘Aïnigma’, 100 cm x 140 cm, peinture à l'huile sur toile de lin. © Eric Itschert.


Ce tableau célèbre la rencontre d’un jeune homme avec une sphinge. Ce jeune homme est-il Œdipe ? Ce n’est pas explicite. Le titre du tableau laisse toutes les portes ouvertes. En tout cas une énigme est posée au spectateur. Depuis Freud le mythe d’Œdipe a pris une toute autre signification que pour un Grec de l’Antiquité. Nous sommes trop conditionnés par ces schémas d’interprétations, on doit pouvoir s’en libérer afin d'en créer de nouveaux. Chacun est invité à oser sa propre lecture de cette rencontre.

En réalisant ce tableau j’ai avancé selon mes propres idées. La sphinge n’est pas menaçante comme dans le mythe traditionnel. Malgré tout elle reste dangereuse rien que par son aspect. Dans le mythe traditionnel elle enlève des jeunes hommes pour les dévorer, comme une lionne le fait avec ses proies. Elle jouera d’abord avec ses victimes, et leur proposera de résoudre trois énigmes. D’où le titre du tableau dans un premier niveau de lecture, ‘énigme’


lécythe attique à figures rouges

La sphinge n’est pas menaçante comme dans le mythe traditionnel. (Sphinge enlevant un jeune homme, lécythe attique à figures rouges, v. 420 av. J.-C., Musée national archéologique d'Athènes, inv. 1607, photo wikipedia).


Dans mon tableau la sphinge n’a pas comme but de dévorer le jeune homme, mais de jouer avec lui avant de finir par s’accoupler avec lui. Pourtant l’union peut s’avérer être périlleuse, car la sphinge n’a pas encore uni ses contraires.


Deux contraires, une spiritualité désincarnée et un ancrage trop animal dans la matière.


A) La sphinge est ailée, et possède donc ce côté aérien, détaché de la matière. Les ailes sont blanches, symbole de pureté. Il y a trois zones blanches sur ce tableau : la neige avec le panache de fumée au sommet du volcan, l’église avec sa coupole ronde au loin et les ailes de la sphinge. Je vois le blanc comme couleur de la spiritualité. La sphinge n’est pas humaine pour une première raison : ses ailes laissent imaginer une spiritualité désincarnée, en rupture avec l’état animal qui est une de nos caractéristiques.

B) La sphinge possède des cornes, des pattes et une queue de lionne. Les griffes sont sorties, signe d’excitation, et la sphinge se caresse avec sa queue. C’est la deuxième raison pour laquelle la sphinge n’est pas humaine : elle est trop animale, elle ne maîtrise pas encore la force de ses passions.


sphinx,sphinge
La sphinge, détail du tableau ‘Aïnigma’, © Eric Itschert.

L’apprentissage par l’autre


Le garçon, lui, semble avoir accompli cette harmonie corps-esprit. Garçon et sphinge sont interrompus dans leur dialogue par le spectateur du tableau. Ils tournent leur regard vers lui. Une fois le spectateur parti on peut imaginer que la vie continuera dans le tableau. Le jeune homme apprivoisera la sphinge, en l’obligeant à revenir plusieurs fois. Elle finira par perdre ses ailes, mais aussi ses caractéristiques inquiétantes, elle deviendra totalement humaine. Alors ils pourront s’unir, devenus pairs et complémentaires à la fois.


éphèbe, crane, ruines
Détail du tableau ‘Aïnigma’, © Eric Itschert.



Comme en Alchimie, il existe une voie longue et une voie rapide. La voie rapide est très risquée. La sphinge cale le jeune homme, elle se colle à lui et puis s’envole uni à lui… Dans la voie longue, le jeune homme et la sphinge auront le temps de devenir très amoureux et de s'apprécier mutuellement. Ce n'est qu'ensuite qu'ils fêteront l'union de leurs cœurs par l'union physique.


Plaidoyer pour ‘la voie du milieu’


Aïnigma est un plaidoyer pour ‘la voie du milieu’, celle où on réalise l’équilibre entre notre animalité et notre âme sans refuser aucune des deux, celle où on réalise l’harmonie entre esprit et matière

Ici comme dans bien de mes tableaux, les âmes sont représentées par des oiseaux et l’esprit par des œufs : l’esprit se laisse enfermer dans la matière comme la naissance de la vie dans l’œuf.

C’est l’énigme même de notre vie qui se pose ici : nous sommes des animaux intelligents, mais nous présumons que nous sommes bien plus que cela. La statue de l’éphèbe en arrière-plan semble se poser la même question ontologique en regardant un œuf transparent (principe féminin) rempli de spermatozoïdes (principe masculin). Quel est le sens de notre vie? La statue indique un élément de durée: elle nous parle de tous les jeunes hommes qui se posent les mêmes questions durant leur si courte existence...

Plus loin encore il y a l’oryx, l’être à l’animalité pure…


statue, bronze
Aïnigma, détail du tableau, sculpture en bronze d'un éphèbe, © Eric Itschert.

L'oryx, l'animalité pure... (Détail du tableau)



Interprétation du tableau par mon fils, à huit ans.


Lors de l’achèvement du tableau, mon fils, alors âgé de huit ans, était en admiration devant le travail presque terminé. Il rêvait tout haut devant le tableau :


« Oh, c’est vraiment magnifique ! Il y a même des dauphins qui nagent ! »
« Des dauphins ? »
« Oui, on ne les voit pas car ils nagent sous l’eau. Oh, t’as vu ? Il y en a même un qui a sauté ! »
« Non, je ne l’ai pas vu. »
« Tu n’as pas regardé assez vite ! Le garçon a joué toute la matinée avec les dauphins et maintenant il doit rentrer manger. Il est en train de discuter avec sa copine, mais sa mère l’appelle ! »
« Sa mère ? »


« Ben oui, tu ne la vois pas derrière la fenêtre ouverte de la maison ? Elle l’a appelé puis elle est partie... »

Commentaires

  1. bonsoir Eric
    superbe et tes dessins et l'histoire la sphinge est magnifiqueeee et ton fils a une imagination débordante il promet c'est sûr :)

    la présentation est épurée par ici très belle je trouve
    bisous et douce soirée ☺

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou chère nays, bienvenue sur mon nouveau blog! En effet la conception de ce blog est bien plus épurée et plus fonctionnelle celle que l'ancien! Mais l'ancien date des années 2000, et celle-ci doit dater de 2017 je crois, 17 ans après! La technologie et le numérique avancent si vite, l'ancien blog doit être vu comme une sorte de dinosaure ;-). Bisous!

      Supprimer
  2. bonjour Eric
    elle est magnifique la sphinge :)
    et ton fils a déjà une belle imagination géniale il promet

    bon WE
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello nays, oui Corentin avait une imagination débordante! Des années après il est toujours aussi rêveur :D Je me souviens d'une exposition où il s'était institué guide, c'était trop rigolo! Bisous, bon weekend!

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés