115) Narcisse, le mythe

Narcisse, copie en bronze
 d'après un original découvert à Pompéi


LE MYTHE 


Pour ceux qui ont un peu oublié le mythe, je le rappelle brièvement. Les uns disent Narcisse fils d'une nymphe et du dieu-fleuve Céphise. Les autres le disent fils d'Endymion et de Séléné. Mais tout le monde est d'accord pour dire que tous et toutes le désirent car il est d'une grande beauté. Parmi ses admiratrices dédaignées, il y a la nymphe Echo qui se laisse dépérir d'amour. Une des victimes de sa chasteté en appelle à Némésis pour se venger d'être ignorée. Et un jour où Narcisse se penche sur l'eau d'une source pour se désaltérer, il aperçoit le reflet de son visage dans l'eau et en tombe amoureux. A son tour, il meurt de désespoir. Une fleur pousse à l'endroit de sa mort et reçoit son nom. Le narcissisme est mal vu. Pourtant, je crois que c'est une étape obligée pour le jeune homme avant de se tourner résolument vers l'autre. 



LE THÈME DE L'ANDROGYNE 


Il y a des variantes à l'histoire de Narcisse, mais qui toutes peuvent se rapprocher du thème de l'androgyne, fut-ce de manière cachée. En effet Narcisse se suffit à lui-même, ou il recherche son identique. Ainsi une variante raconte que Narcisse a une sœur jumelle qui est en tous points semblable à lui, y compris dans sa façon de se vêtir. Il en est fol amoureux, et elle de lui. Mais elle meurt (=séparation). Alors il ne peut plus la contempler que dans son propre reflet et il en meurt. Dans une autre variante Narcisse croit voir une naïade dans son propre reflet et en tombe amoureux... Dans tous ces cas le garçon ressemble à la fille et la fille au garçon. Ce thème est à rapprocher d’autres mythes, à propos du premier homme : il aurait été homme et femme à la fois, et tout le malheur serait venu de sa séparation en deux : depuis il serait sans cesse à la recherche de sa moitié perdue... 


Un garçon aux cheveux longs et au beau visage dit un jour : « J'adore jouer avec moi-même devant le miroir, car mon âme est celle d'une fille. Mais mon âme savait que je serais souvent tout seul, parce que je ressens les choses autrement que les autres... Alors elle a voulu que je m'incarne en garçon, pour qu'amoureuse de mon corps de garçon je puisse jouer délicieusement et indéfiniment avec lui... Pour rien au monde je ne voudrais changer : une âme de fille dans un corps de garçon !» 

C'est l'exemple même d'un Narcisse, la chasteté en moins... On pourrait imaginer qu'il rencontre un jour l'âme sœur, pour découvrir la beauté de l'altérité, qui sait une âme de garçon dans un corps de fille... Toutes les combinaisons étant possibles, c'est cela la richesse de la nature et de la vie !



Narcisse




Commentaires

Articles les plus consultés